Un Samedi dans “La Directe” au Crêt Saint Michel (Calanque de Morgiou)! 4 longueurs pour environ 100 mètres d’escalade en 5c+ max avec vue sur le port de Morgiou…

L’escalade y est plutôt atypique, oscillant toujours entre un système de fissures et de la dalle calcaire à gouttes d’eaux. Le succès de la voie et plus généralement du Crêt Saint Michel imposent une certaine patine, rendant l’escalade moins facile lorsque la température augmente. “Heureusement” le mistral s’était décidé à bien souffler ce jour là! Sinon, pour profiter de cette voie autrement que par cet article vous pouvez toujours nous contacter et réserver une demi-journée d’escalade !

Pour plus d’informations sur les grandes voies des Calanques il y a toujours le très bon site participatif camptocamp, autrement venez constater par vous-même en participant aux stages que nous organisons!

Voilà un petit descriptif de cette belle grande voie dans les Calanques:

Approche (20 minutes): Du parking de Luminy on emprunte le large chemin qui mène à Sugiton. Au bout de 10 minutes, lorsque la forêt est plus clairsemée on guette un chemin sur la droite, indiqué par des pointillés jaunes. Le sentier descend vers la Calanque de Morgiou avant de bifurquer vers la falaise du Crêt saint Michel.

L1: 5c+ Une attaque facile sur 5-10 mètres puis 20 mètres d’escalade dans un niveau 5b et dans un petit dièdre évasé. Le crux se trouve dans les deux derniers mètres et marque bien la cotation: peu de prises de pieds (et celles qui restent sont patinées) et un petit piège de lecture: les “bacs” que l’on devine d’en dessous sont en fait des plats très… plats.

La L1 en 5c+

L2: 5b+ Une longueur agréable et homogène de 30 mètres environ. Après le départ un peu plus soutenu le reste de la longueur est vraiment très facile.

L3: 4b Une longueur de transition, que nous avons enchaînée avec la suivante, n’ayant d’ailleurs pas trouvé sur le chemin un relais fiable (celui présent est carrément antique…)

L4: 5c Le fameux “Grand dièdre jaune” (longueur commune avec la voie éponyme), avec un calcaire orangé très original formant de nombreuses alvéoles très agréables. L’escalade n’y est pas si originale, empruntant surtout le mur et évitant le dièdre. Depuis le relais il est possible de partir à gauche pour une longueur en 6c, rendant le tout moins homogène cependant.

La dernière longueur commune avec le Grand dièdre jaune

Retour (25 minutes) : Soit en longeant la falaise sur la droite pour rejoindre le large chemin qui retourne vers le campus de Luminy, soit en prenant par la gauche (cairns), ce qui fait redescendre presque aux pieds des voies. C’est l’heure du chocolat chaud!

Depuis le sommet de la voie
Vue de la “Candelle” depuis la paroi du Crêt Saint Michel

Un peu d’histoire… “La directe” est une voie ouverte en 1962 par (entre autres) un certain George Livanos (1923-2004), soit à la préhistoire de l’escalade sportive et de l’équipement qui était alors… rudimentaire! Il s’agit alors pour Livanos d’un retour sur des traces déjà explorées: en 1940, à 17 ans seulement, il avait ouvert avec Maurice Samuel “Le Grand dièdre Jaune”, quelques dizaines de mètres à gauche. “La directe” emprunte d’ailleurs en dernière longueur le même itinéraire.

George Livanos