Parmi les voies d’escalade que j’ai réalisées dans les Gorges du Verdon, « Jeunes et vrillés » est une grande voie qui me reste en mémoire comme un voyage minéral exceptionnel. Sûrement les conditions printanières, soleil et floraisons multiples, température idyllique, ont contribué à rendre cette voie incroyable pour moi.

C’est une voie que j’ai réalisée avec Dave, un ami anglais qui pour une fois n’a pas fait escale à Paris et Fontainebleau mais s’est rendu directement dans le Sud pour plusieurs jours de grimpe. Ce ne sont ni les Calanques, ni les Gorges du Tarn mais le Verdon qui a retenu notre attention pour ce trip.

L’escalade y est assez exigeante (6c obligatoire), dans un calcaire varié, sculpté à la perfection par le temps et la pluie d’hiver. L’équipement sur goujons est très bien pensé : merci aux apprentis moniteurs du CREPS de Voiron qui ont ouvert la voie en 2007 lors de leur UF2 (terrain d’aventure) !

En résumé :

120 mètres

4 longueurs

Equipement en goujons de 12mm, parfois aéré

6c obligatoire, 7a max

Accès par les rappels de Sordidon (deux rappels de 45 mètres et un rappel de 15 mètres)

L1: 6c, une escalade en traversée ascendante

Il faut être chaud d’entrée pour cette escalade assez typique du Verdon : la première longueur est un 6c traversant globalement vers la droite, assez technique et comportant plusieurs sections « bloc » . Je m’attendais alors à quelque chose de plus facile, surtout pour mon second de cordée, Dave, plus habitué au grès d’outre manche sur 4 mètres qu’à de grandes envolées sur calcaire ! D’autant plus que la configuration de la voie, en traversée, rend le passage en second aussi important que celui en tête : si il chute sur une phase de traversée il pendule de plusieurs mètres et se retrouve hors de la voie, dans des passages potentiellement plus durs encore… Mais l’entraînement anglais est efficace (lorsque l’on est habitué à tenir les prises humides du Peak District…) et Dave enchaîne la première longueur.

L2: 6c+, un mur raide et technique

Le 6c+ qui suit est plus classique, dans un mur vertical très bien sculpté. La longueur termine dans une petite baume avec un relais 5 étoiles !

L3: 7a+, “LA” longueur

Ce sont clairement les deux longueurs suivantes qui ont retenu mon attention. Le 7a+ démarre sur la gauche de la baume, dans le dévers de celle-ci. Il y a assez rapidement une section un peu bloc dans un rocher de bonne qualité mais abrasif. On remonte ensuite un dièdre assez parfait. Le calcaire est d’un profond gris argenté, compact et puissant. Un pied de chaque côté du dièdre, on aperçoit le Verdon qui s’écoule plus de 200 mètres plus bas. L’escalade est technique mais très agréable, assez homogène. C’est vraiment la longueur clef, avec une belle escalade.

L4: Clap de fin dans un autre style

Le 6b+ de fin se déroule dans une fissure, parfois assez large pour y rentrer en entier. Ce n’est pas si facile à lire, mais reste très beau et dans un autre style.

Au final il s’agit d’une voie peu réalisée, donc au rocher particulièrement neuf ! Chaque longueur offre un style d’escalade et un rocher différent… Une voie à faire absolument pour conclure !