Retour vidéo sur ce trip escalade (surtout du bloc) au pays de l’oncle Sam! Voilà en résumé quelques uns des plus intéressants blocs que l’on ait fait avec Mickael Souchay. Quelques autres amis nous ont retrouvés ou découverts sur place.

San Francisco et Yosémite

Après avoir visité San Francisco pendant deux jours, le temps de se remettre du “jet lag”, nous avons pris la direction du fameux parc du Yosémite. Malheureusement pour cette fois nous ne partirons pas à l’assaut du Nose. Nous allons nous contenter des blocs de la vallée, devenus presque aussi mythiques que les mastodontes de granite qui les entourent. Les conditions météo étaient un peu fraiches et nous n’avions pas de crash pad sur place. Tout cela s’ajoutant à la montée de la frustration face aux big wall qui nous tendaient les bras… Nous avons donc repris la route deux jours plus tard vers le Sud.

Le trajet dure environs 6 heures. Une broutille pour les USA, un challenge pour Micka qui est seul à pouvoir conduire la voiture de location… Je découvre donc Bishop de nuit lorsque nous arrivons. Nous posons nos affaires dans un hôtel, impatients de découvrir ce secteur de bloc à la renommée internationale. C’est chose faite dès le lendemain matin: nous empruntons la piste de terre battue qui passe à travers un désert de sable et de rocs. Au dessus de nos têtes s’élèvent plusieurs massifs enneigés, déjà attaqués par ce soleil de février qui fait vibrer le bleu du ciel.

Bishop

Un beau bloc à la limite du high ball: Saïgon, V7

De ce premier jour jusqu’au dernier les journées furent à la fois routinières et constamment imprévues. d’abord prendre un petit déjeuner le plus gros possible. Partir ensuite les poches pleines de pommes et de baggels pour la journée. Parler dans la voiture du secteur d’échauffement. S’échauffer. Parler au pied des blocs, réussir un projet, rater un essai, recommencer…! La grimpe est finalement très variée, les blocs offrant des inclinaisons, morphologies et longueurs de tout type. Notre peau est assez vite attaquée, pour ma part plus par de grandes baffes sur plats que par un serrage d’arquées tranchantes mais le résultat est le même!

La spécificité de Bishop tient dans ses “high ball”. Ce sont des blocs hauts, voire très hauts et où le mental est mis à rude épreuve. Heureusement les high ball ne sont pas tous durs… Après quelques jours d’adaptation ça devient plaisant de se balader dans du facile à une hauteur où on est généralement encordé.

On a l’occasion de grimper un peu avec la star américaine du bloc, Alex Puccio, et son copain. Pendant que nous plantions des essais dans des V9/10 la star se faisait filmer dans “The Butermilker”, un V13 très physique sur des plats très… lisses.

Fin de partie…

Après deux semaines d’escalade intensive je repartais pour continuer mon travail de moniteur d’escalade dans les Calanques. Pendant ce temps Mika allait profiter d’encore deux semaines de bloc, traçant plus au Sud vers Joey’s Valley (voir la vidéo). Je retrouvais les Calanques avec le soleil de Bishop encore dans le dos!