Canyon de la Clue du Saint Auban

Par louis3474

Le canyon de Saint Auban est un parcours ludique et sportif magnifique. La variété et la densité des obstacles permettent d’y passer une journée complète bien qu’il se réalise la plupart du temps à la demi-journée (3 heures environs).

La Clue de Saint Auban

Dans la première partie du canyon de Saint Auban

Une clue est une rivière qui traverse une montagne à la perpendiculaire: cette « coupe » naturelle permet d’observer la structure géologique de la montagne de l’intérieur, notamment les structures anticlinales (plissements rocheux en mille-feuille).

Un des premiers attraits de ce canyon est donc lié à sa géologie et à son paysage encaissé mais aux contours provençaux. L’orientation globalement Nord du canyon le rend particulièrement frais l’été: même par grosses chaleurs la température y est fraîche et l’eau… froide! L’Esteron, cours d’eau qui traverse la clue, prend en effet sa source peu de kilomètres avant.

Pour les amateurs un site d’escalade est facilement accessible depuis le parking de la Clue et quelque voies dures ont récemment poussé sur un beau dévers/plafond prononcé en rive droite du canyon.

Un canyon ludique et sportif

Dans un des nombreux petits toboggans du canyon de Saint-Auban

Ne cherchez pas le sport dans la marche d’approche : avec une courte navette on s’en sort avec 5 minutes de marche aller et 5-10 minutes pour le retour. C’est donc que tout est dans le canyon ! Pour venir le faire encadré par un pro consultez notre page canyons ou contactez nous directement.

Après un court toboggan relativement plat un beau saut de 8 mètres se présente en rive droite. Il est facilement évitable avec une main courante à installer en rive droite également ou avec un petit rappel. S’ensuit une série de petits obstacles entrecoupés de marche. L’ombre ainsi que la mousse d’eau (presque omniprésente vu le débit souvent important) rendent l’évolution pédestre parfois délicate: attention aux nombreux pièges et aux « faux toboggans » sous peine d’y laisser une cheville. Cependant connaissant bien on peut vite s’amuser sur les obstacles : roulade arrière , boite aux lettres, beau saut au dessus de la cascade, toboggans en superman…

Un beau saut au milieu de la vasque

L’arrivée à la tyrolienne (clou du spectacle) offre une succession d’obstacles amusants: passage dans une faille-toboggan, toboggan des amoureux, saut, mini tyrolienne… Il est cependant impératif de bien repérer et de sonder tous les sauts si on ne connaît pas bien le parcours: un mètre trop à droite peut mener sur un caillou, alors vigilance est de mise… On arrive donc à la tyrolienne, passage également faisable en rappel sans soucis.

Une fois passée la tyrolienne de 50 mètres il reste à sortir la corde à deux reprises au minimum. Selon le débit d’eau un rappel dans un petit trou où s’engouffre l’eau est possible et particulièrement impressionnant la première fois que l’on s’y engouffre.

Dans les dernières étroitures de la Clue

Après deux sauts (toujours bien sonder avant d’y aller, le premier étant généralement ok à gauche et l’autre à droite) et une petite nage la majeure partie des obstacles est franchie. Une petite marche dans la rivière amène à la vasque finale d’où on peut sauter à profusion.

Les pièges du Saint Auban

Plusieurs éléments sont à bien prendre en compte pour réaliser le Saint Auban dans de bonnes conditions. Bien que la liste ne soit pas exhaustive j’essaye d’indiquer ici les principaux.

1. La météo

Par temps orageux il est déconseillé d’aller dans le canyon: la foudre ébranle les rochers surplombant, quant à la pluie elle ravine et amène également des chutes de pierres.

2. L’affluence

En été les moniteurs de Castellane et d’ailleurs sont très nombreux: si vous y allez dans leurs horaires vous vous retrouverez soit dans les embouteillages, soit vous serez le bouchon dudit embouteillage. Le mieux est d’aller demander à un des guides quels sont les horaires et de s’intercaler entre les départs du matin et de l’après-midi.

3. Les sauts

Comme dit plus haut les sauts sont délicats car la visibilité est souvent très faible. Le plus simple est d’envoyer quelqu’un sonder avant de se lancer. Si ce n’est pas possible mieux vaut descendre à la corde.

4. La marche

Les parties de marche ou nage sont aussi piégeuses : ne pas se laisser berner par l’aspect visuel qui bien souvent est trompeur: de nombreuses cascades sont à éviter et plusieurs petits toboggans atterrissent en réalité sur des blocs.

5. Le froid

A prendre en considération en début ou fin de saison, avec des enfants dans le groupe et aussi selon la rapidité générale du groupe. L’eau est vraiment fraîche et se retrouver coincé dans un bouchon au milieu d’une vasque est rarement agréable, sauf à vouloir s’entraîner à la plongée sous glace.

L’équipement en place

Les scellements en place sont très bons et généralement bien placés. Un ou deux rappels font exception et dans beaucoup il faut se méfier des angles, non pour les cordes mais plutôt pour les mains si on mouline quelqu’un.

La tyrolienne n’est pas en place et nécessite une corde de 50 mètres.

Au total il suffit d’une corde de 20/25 mètres et d’une corde de 50 mètre si on veut faire la tyrolienne.

Après le canyon

Le village de Saint Auban est à visiter mais vous n’y trouverez pas énormément de points ou vous restaurer. La petite épicerie (sur la gauche avant d’arriver au parking quand on vient par les lattes) est accueillante et assez complète. Sinon la région est pleine de petits villages bucoliques. En allant vers Nice il faut passer à Aiglun, ne serait-ce que pour en admirer les falaises et la route sinueuse. En revenant vers Brignoles un arrêt au logis du Pin est conseillé pour la boulangerie qui y propose des pâtisseries franchement réussies.

Pour profiter du Saint Auban dans toutes ses largeurs contactez-nous et réservez votre demi-journée !