Canyon de Ferné (Gorges du Verdon)

Par louis3474
canyoning verdon

Entre roc et eau : tout est dit. Avec sa dichotomie rappels au sec/ nage en eau vive le canyon de la Ferné est un oxymore à lui seul, mais quel bel oxymore…

Délaissons les termes compliqués et attachons nous au canyon. Pour faire simple il s’agit de descendre un ravin en plusieurs rappels d’une hauteur progressive avant de se jeter dans le cours du Verdon er de ses gorges incroyables. Le parcours se réalise idéalement à la journée pendant la saison estivale plus ou moins quelques semaines (de mai à début octobre). Avant de s’y lancer il faut impérativement se renseigner sur les niveau d’eau et les lâchers de barrage en cours.

Pour y aller avec un guide expérimenté contactez nous 

 

Accès et navette

Le parking de départ se situe sur la route (D952) entre Moustiers et la Pallud sur Verdon dans une large épingle à cheveux qui est aussi l’entrée du camping de la Graou. De là il faut redescendre la route sur quelques kilomètres pour laisser une voiture à l’arrivée du canyon sur un grand parking en terre battue sur la gauche. Une fois la navette en place on part à pied depuis l’entrée de la ferme: un sentier part juste à côté des toilettes, balisé en jaune. On traverse plusieurs petits vallons pendant une trentaine de minutes avant d’arriver dans un grand ravin ombragé. Il faut noter que sur ce chemin on traverse un ruisseau qui permet de tremper les cordes et ainsi rendre les descentes en rappel plus agréables et moins « brûle-mains ». 

Le Ravin de Ferné

Dans les premiers rappels

On s’engouffre dans le ravin où se présentent une succession de petit rappels et de désescalades à l’aide de cordes à noeud en place. Il faut être vigilant sur cette phase car de nombreuses pierres roulent sous les pieds et peuvent atterrir sur la tête de ceux qui se trouvent en dessous.

Le rappel pendulaire ou « fil d’araignée »

La première partie de rappel est particulièrement intéressante pour les non-initiés car elle permet de se mettre progressivement en situation et ainsi de prendre confiance sur la descente en rappel autonome. Les rappels deviennent de plus en plus aériens jusqu’à ce qu’au débouché d’un d’entre eux se révèle enfin le Verdon.

Dans le début de la section verticale

La dernière section verticale est donc la plus impressionnante: d’environs 80 mètres elle se découpe en trois rappels de 20-30 mètres dont le dernier se finit les pieds (ou la tête selon le niveau d’eau…) dans l’eau. Si le canyon est réalisé par fort débit et que tous les participants ne sont pas de forts nageurs il est impératif de mettre en place une tyrolienne/rappel guidé pour cet ultime rappel. Dans ce cas on trouve deux spits sur la rive gauche qui permettent de tendre le guidé. Une corde de 70 mètres permet d’être tranquille.

Une fois au sec sur la rive gauche il est généralement l’heure de manger et une pause s’impose! Attention à ne pas s’endormir quand même car il reste la partie d’eau vive…

La nage dans le Verdon

Cette section, dite « d’eau vive » (non, pas « eau de vie »!), nécessite des techniques peu usuelles en canyoning. On s’installe dans le lit de la rivière en position de floating pour mieux se déplacer et pour, élément essentiel, observer le paysage des Gorges du Verdon.

Plusieurs stops et sorties de l’eau sont nécessaires pour éviter les dangers les plus importants de cette section. Les assommoirs sont notamment redoutables et il est absolument déconseillé d’essayer d’y nager (très fortes chances de noyade). Les guides locaux ont donné ne nombreux surnoms aux passages de cette section du Verdon, notamment celui du « couloir de marbre », une belle et longue section pendant laquelle le Verdon se rétrécit entre deux murs et où des marmites créent de légers tourbillons, inoffensifs par faible débit.

Plusieurs sauts sont possibles dans le parcours, le plus haut culminant à 10 mètres. Il est cependant essentiel de sonder ces derniers avant de s’y précipiter car les lâchers de barrage peuvent faire bouger le niveau des graviers, charrier des branches ou même des blocs.

Fin et retour

Une fois passé un vestige d’une ancienne passerelle il faut sortir du Verdon par la rive droite afin de rejoindre un sentier bien marqué. Ce chemin de retour mène au parking de la navette en 45 minutes environs. Attention cependant à ne pas s’égarer: de nombreuses bifurcations sont possibles et il faut toujours garder un oeil sur le chemin. A noter qu’il faut toujours prendre à droite lorsqu’une intersection se présente (attention à ne pas inventer un chemin cependant).